Le transport gratuit, ça n'existe pas

Julie G on Dec 20, 2021 2:58:25 PM

Le temps est venu de mettre fin à une illusion… Non, le transport n’est jamais « gratuit » !

Le secteur du transport sur le banc des accusés

Des entrepôts mis sous scellés et des soupçons de fraude sociale au sein de grandes enseignes du transport, que nous faut-il de plus pour dire STOP ! Le secteur se trouve sur le banc des accusés ; les conditions de travail sont extrêmement précaires et les salaires sont très bas.

Comment en est-on arrivé là ?

Le client achète un canapé en un clic et quelques heures plus tard, il est assis chez lui dans son nouveau canapé.
Sauf que… la téléportation, cela n’existe pas ! et que « gratuite » ou pas, la livraison a bien un coût réel et très élevé.

Alors, qui paye vraiment l’addition de cette livraison « gratuite » ?
« C’est pas moi, c’est lui !

L'équation est simple

Un e-commerçant qui n’offre pas la livraison gratuite prend le risque de voir son client annuler son achat et aller cliquer chez la concurrence. Et nous ne parlons même pas des retours gratuits qui font peser une pression supplémentaire sur tout le système.

Mais alors l’e-commerçant, à qui fait-il supporter les frais de transport qu’il ne récupère pas chez son client ? À quel acteur suivant de la chaîne ? À son transporteur.

L’e-commerçant exige de la part de son prestataire logistique ou de son transporteur des prix planchers, et des délais toujours plus serrés, mais jusqu’où peut-on aller ?

ilu free shipping

Un rapport de force extrêmement tendu

La concurrence est féroce, et le rapport de force est très tendu. Alors les transporteurs proposent à leurs clients des tarifs défiant toute concurrence, mais à quel prix ?

Nous les transporteurs, à qui faisons-nous faire supporter cette pression sur les prix ? Au maillon suivant de la chaîne : le chauffeur-livreur.

Car oui, le gratuit a bien un coût humain très élevé. Le marketing des géants de l’e-commerce nous oblige d’une certaine manière à devenir complices d’une forme d’esclavage des temps modernes.

Nous pouvons optimiser notre IT, accélérer nos process et rouler en voiture électrique… Mais nous devons arrêter de nous voiler la face, rien ne sera jamais suffisant pour répondre aux exigences démesurées du marché. Et aujourd’hui personne ne peut dire je ne savais pas…

Nous devons agir et tenter de mettre un frein à cette machine infernale.

Car quel est l’avenir du transport si le coût humain n’est supporté finalement que par le travailleur lui-même ? 

 

Topics: Débat

L'avis de Daniel Renous, CEO Record Express

Les 6 avantages de l’externalisation du transport de votre entreprise

Dans un monde idéal, chaque entreprise aurait un département spécialisé pour toutes ses activités. Dans le monde réel, les entreprises ont souvent besoin d’un peu d’aide pour atteindre leurs objectifs et améliorer leurs performances. L’évolution de notre environnement économique ...

L'avis de Daniel Renous, CEO Record Express

Les fondements de la livraison express

L'avis de Daniel Renous, CEO de Record Express De manière générale, la livraison express signifie simplement une livraison plus rapide qu’une livraison « classique » ou « standard ». Les sociétés de transport peuvent proposer ce type de livraison, mais quels sont les services att...

La livraison du dernier kilomètre face aux enjeux écologiques

L'essor du e-commerce a propulsé les véhicules électriques sur le devant de la scène. Les préoccupations relatives aux émissions de gaz à effet de serre incitent les prestataires du transport à abandonner les véhicules de livraison classiques au profit de camions et de camionnett...